Divers

Comment l’humidité peut-elle apparaître dans mon bâtiment ?

Tout apport anormal d’eau dans une construction est un risque pour le bois d’œuvre :

  • humidité ascensionnelle
  • condensation
  • infiltration accidentelle (maçonnerie qui prend l’eau à cause d’une toiture ou d’une corniche non étanche ou d’une décharge bouchée)

Qu’est-ce que la méthode à la bombe à carbure ?

Cela permet de mesurer l’humidité présente dans les matériaux de constructions en déterminant le pourcentage exact d’eau présente dans l’échantillon analysé. Il s’agit d’une mesure par réaction chimique entre le carbure de calcium et l’eau contenue dans un échantillon prélevé.

Qu’est-ce que la thermographie du bâtiment ?

La thermographie ou thermographie infrarouge est une technique permettant d'obtenir une image thermique d'une scène par analyse des infrarouges. L'image obtenue est appelée «thermogramme». Les caméras infrarouges (parfois appelées imageurs thermiques, caméras thermiques ou imageurs infrarouges) capturent sur image l'énergie infrarouge ou la température.

Quel organisme pourrait me renseigner sur la fiabilité de l’entreprise et des produits utilisés ?

Le SPF Economie surveille le marché belge et veille à ce que les produits et les services présents sur le marché répondent aux exigences de sécurité. Pour toutes questions, demandes d’informations, veuillez envoyer un e-mail à l’adresse 
Info-biocides@health.fgov.be ou  envoyer une demande écrite à :
Service Maîtrise des risques
Direction Générale Environnement
Place V. horta, 40, boîte 10
1060 Bruxelles

Les produits insecticides pour l’usage à l’intérieur des bâtiments et les produits de protection du bois sont des biocides. Qu’est-ce que c’est ?

La définition des biocides est rédigée comme suit : « substances actives et préparations qui, dans la forme dans laquelle elles sont livrées à l’utilisateur, sont destinées à détruire, repousser ou rendre inoffensifs les organismes nuisibles, à en prévenir l’action ou à les combattre de toute autre manière, par une action chimique ou biologique » (AR du 22/05/2003).